La Fédération Française du Bâtiment Département des Deux-Sèvres est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Bâtimétiers N° 12 - 2008 | Finitions/aménagement

Piscines recevant du public

Les carreaux dans les règles de l'art

Pour un entrepreneur en carrelage, la mise en œuvre de carreaux dans des piscines recevant du public demande une connaissance précise des impératifs techniques et réglementaires liés à ce milieu.

Les piscines recevant du public se composent de cinq parties principales - bassins, plages, pédiluves, douches et vestiaires -, chacune requérant des dispositions spécifiques de choix de produits et de mise en œuvre. Les bassins eux-mêmes comprennent têtes de bassin, margelles, fonds, parois et escaliers. Les têtes de bassin ont pour rôle d'assurer le renouvellement de l'eau, tout en offrant une accroche aux baigneurs. Le choix de la tête de bassin se fait en fonction du type de renouvellement d'eau souhaité par le prescripteur. Sur son site très documenté, Systèmes Céramiques rappelle que le système le plus utilisé est celui dit « finlandais », dans lequel les vagues provoquées par les nageurs s'écoulent directement dans le caniveau. Par l'arrivée régulière en eau qu'il procure, il évite l'engorgement du caniveau.

Fonds, parois et plages

Lorsque la profondeur d'eau des bassins est inférieure à 1,50 m, les fonds doivent être traités en carreaux de grès émaillé antidérapant PN 18. Au-delà de 1,50 m, les carreaux peuvent être lisses. Il est recommandé de revêtir le fond et les parois du bassin de carreaux de grès émaillé, ingélifs, conformes à la norme NF EN 14411. Fond et parois seront habillés de carreaux céramiques de couleur claire, afin de faciliter la surveillance et l'organisation des travaux.

Par ailleurs, il est conseillé d'utiliser des carreaux de grès (émaillé ou non) pour les plages intérieures et des carreaux de grès non émaillé pour les plages extérieures. Pour les gradins, les carreaux doivent suivre la norme XP P 05-011. Dans le cas d'une utilisation mixte (pieds chaussés/pieds nus) ou de gradins extérieurs, il faut utiliser des carreaux de grès cérame antidérapant PN 18 et PN 24.

Bassins : accès et mise en eau

De leur côté, les pédiluves doivent être eux aussi revêtus de carreaux PN 24. Leur profondeur maximale ne doit pas excéder 0,15 m avec une pente de 5 % maximum dans le cas d'un pédiluve conçu pour les personnes handicapées. Les sols des douches, quant à eux, doivent être revêtus de carreaux antidérapants de classe PN 18. Les murs eux-mêmes doivent être habillés de carreaux de grès émaillé résistant aux chocs. Dans les vestiaires, enfin, il est conseillé en cas de circulation mixte (pieds chaussés, pieds nus) d'utiliser des carreaux antidérapants PN 18. Comprise entre 1 % et 3 %, la pente est dirigée vers les dispositifs d'évacuation des eaux.

Comme le souligne Jacques Gautier (voir encadré), la mise en oeuvre de carreaux dans ce type de piscines requiert aussi de l'organisation. C'est particulièrement le cas pour la première mise en eau des bassins, qui doit être effectuée 28 jours après le coulage du béton, avant la pose du carrelage et l'éventuelle étanchéité. Une opération nécessaire afin de générer les tassements différentiels des structures. Ayant pour objectif de vérifier l'étanchéité du béton, elle doit être maintenue deux semaines au minimum. Si l'étanchéité de la structure n'est pas suffisante, une nouvelle mise en eau est obligatoire, toujours avant la pose du carrelage.

« Un chantier de sept à neuf mois »

Jacques Gautier, entreprise SRS à Blois (41)

« Avant d'accepter un tel marché, il faut vérifier le délai évoqué dans l'appel d'offres. Souvent, le maître d'ouvrage est optimiste alors que le lot carrelage est généralement une affaire de sept à neuf mois. Par ailleurs, il est préférable de mener une étude complète de la piscine, car les métrages proposés sur les quantitatifs des maîtres d'ouvrage ne sont pas toujours fiables. Ne pas oublier non plus les frais éventuels d'homologation, ni de vérifier si l'étanchéité est à la charge de l'entreprise. Dans la phase de choix des matériaux, il faut accorder une importance particulière au classement antidérapant des produits. La responsabilité de l'entreprise peut être engagée en cas d'encrassement des carreaux ou de chute. En phase de réalisation, il faut commencer par le test d'étanchéité puis tracer les niveaux et positionner le fil d'eau, d'où découle tout le reste. L'entreprise doit démarrer le carrelage par les parties verticales et par le fond du bassin, avec l'intervention d'un géomètre. Enfin, je conseille de fournir aux services d'entretien un protocole de nettoyage afin de garantir les propriétés du carrelage. »

Pour en savoir plus

Systèmes Céramiques livre de précieux conseils sur les règles de l'art à connaître, pour tout entrepreneur souhaitant aborder ce marché : www.systemes-ceramiques.org